Les méthodes de l’innovation de rupture

Titre complet : Les méthodes de l’innovation de rupture « Construire de nouveaux possibles » (MA éditions – novembre 2015)

Les possibles de demain sont les impensés et les impossibles d’aujourd’hui. Si l’on veut produire de l’innovation de rupture au sein d’une entreprise, voire dans une société, il est nécessaire de s’appuyer sur des méthodes favorisant l’exploration libre et ouverte de nouveaux chemins. Parmi le grand nombre de méthodes existantes, il s’agira de privilégier celles qui sont les plus à même de nous extraire de nos effets de fixation, de stimuler l’évolution des représentations individuelles et collectives, l’apport de connaissances extérieures au cadre de référence habituel et une progression non linéaire.

Quatre méthodes sont analysées à l’aune de ces exigences : la créativité et le design thinking, le biomimétisme et le DKCP®. Les deux premières sont implantées depuis longtemps dans le paysage de l’innovation et justifiaient, à ce titre, tout notre intérêt. Les deux secondes sont plus nouvelles. Elles présentent des caractéristiques en adéquation avec les exigences de l’innovation de rupture dégagées dans notre autre ouvrage sur ce théme. Nous expliquons en quoi elles peuvent permettre, ou non, d’engager, voire de piloter, un processus d’apprentissage ouvert qui nous aidera à « penser » et à « construire » notre futur en dehors de déterminismes de la  réalité d’aujourd’hui.

Pour compléter ce paysage, nous évoquons de façon plus succincte, d’autres méthodes très utilisées comme ASIT, la Stratégie Océan Bleu, le Lean Startup ou les Méthodes Agiles.

Sommaire 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *