L’innovation de rupture, un processus d’apprentissage collectif « ouvert » orienté vers la création de valeur(s)

Pour s’engager de façon volontariste dans une stratégie d’innovation de rupture, il s’agit de bien comprendre les mécanismes et les contraintes paradoxales auxquelles elle expose. Une rupture n’est, ni la résultante de la mise en œuvre d’une idée sortie du cerveau d’un génie isolé ou d’une séance de créativité, ni la traduction opératoire directe d’un projet de recherche ambitieux. C’est un construit social ou sociotechnique, avec tout ce que cela comporte d’idéologie, d’émotionnel, d’irrationalité et d’incertitude. Une innovation de rupture est donc le produit d’un apprentissage ouvert, orienté vers la création de valeur, opéré autour de la double exploration de nouveaux concepts et de nouvelles connaissances. Elle ne se décrète pas, elle se construit pas à pas en produisant les connaissances nécessaires à sa maturation et en s’affranchissant progressivement des effets de fixation associés aux cadres cognitifs individuels, organisationnels et culturels en place. Les possibles de demain sont les impensés et les impossibles d’aujourd’hui.

Ce processus est par ailleurs orienté vers la production de valeurs, au sens donné par Patrick Viveret, qui recouvre les forces de vie. De ce point de vue, les valeurs adressent non seulement la valeur économique, mais également les valeurs sociale et environnementale. Ces deux dernières n’étant pas toujours traduisibles en valeur économique, au sens que nous lui donnons aujourd’hui.

Retour

2 réponses à L’innovation de rupture, un processus d’apprentissage collectif « ouvert » orienté vers la création de valeur(s)

  1. Ping : Donner les super pouvoirs du Lean Startup aux salariés | C9consulting

  2. Ping : Les mécanismes d’apprentissages et les biais de la pensée logique | C9consulting

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *